Texte pour la rentrée

Être ce que l’ on veut bien être - par Pierre Rombeau


La vie pour la majorité d'entre nous commence par la rencontre de deux êtres qui s'aiment.
Cet acte fondateur est approfondi par l'éducation que nous recevons et diverses influences qui nous marquent.

A n'importe quel âge , quel est  notre projet de vie: Des chose quel 'on veut ,une façon de vivre.
Mais ce qui est encore plus important ce n'est pas l'avoir que nous voulons mais les valeurs qui nous créent et qui font ce que nous sommes.

Voilà L ' ESSENTIEL et des plus difficiles à atteindre.

En effet un projet de vie, on peut le changer mais des valeurs que l'on veut développer pour être mieux, être soi ; exigent une lutte continuelle.
Un exemple si une de mes valeurs est d'écouter l' autre , de communier avec lui , sera-t-il d' accord de le partager avec moi .
Si non je resterai toujours dans le MANQUE.
Or l ' homme ne peut être humain que s'il partage avec autrui.

La pluie, le vent, le froid de ces vacances ont attiré mes souffrances et m'ont rendu fragile.
Mais le stage début août m'a rendu le goût de la lutte .

Rencontrer les autres, désirer les écouter apprendre à les connaître voilà le début d'une marche ou je me grandis.
Que de fois vous avez été devant moi rigidifiés par vos souffrances , celles des vôtres, les soucis.

Comme un veilleur fatigué mais fidèle à son poste, j'étais là .
Et vous mes amies et amis, vous me comblez de ce cadeau nourricier : L'AMITIÉ.

Pas une goutte de pluie, du soleil, des nuages sur les sommets du vent.
Une  nature merveilleuse qui me parlait me caressait et accouchait en moi , d' un volcan d' espérance, d'une volonté amplifié de rester fidèle.

Tous nous avons un idéal à réaliser, tous nous sommes capables de bien plus que nous ne pensons.
J'étais à un sommet de plus de 1400 mètres et je réalisais que le silence me murmurait :

Pendant neuf mois tu étais dans le silence de la vie , j atteignais un sommet de moi-même comme une extase qui m' apaisait .
Le silence était présence - rencontre.

J'étais seul à l'hôtel et les gens me parlaient, me demandaient pourquoi j'étais heureux.
Ils me parlaient d'eux, de leurs valeurs de leurs projets de vie, de l'importance de la famille.

Dire bonjour, sourire étaient les clefs de riches rencontres.
Envisagez cette nouvelle année comme un jardinier semant les sources d'espérance,  comme l'amie ou l'ami fidèles suscitant l'écoute, le réconfort.

Soyons des porteurs de lumière,

 Merci à vous tous, Pierre.


" AQUARELLONS LES CIELS GRIS. "


Posts les plus consultés de ce blog

ZOOM 2017

Présentation de ACG-ART asbl