11ème exposition biennale de l'atelier

Les exposants:
L'atelier
publié le 26 févr. 2010 à 17:45 par Atelier ACG-ART asbl   [ mis à jour : 5 mars 2010 à 06:01 ]


Les exposition biennales de l'atelier



Fondé en 1993, l’atelier AGC-ART de Fontaine l’Evêque expose en ce mois d'octobre 2016. Une première expo avait déjà été organisée au Centre Culturel de Mont-sur-Marchienne, il y 20 ans. Une deuxième avait également vu le jour.

C’est donc maintenant la troisième qui se déroulait ce week-end. Elle a réuni 38 exposants et 80 œuvres : huiles, acryliques et aquarelles.

Parmi les artistes, Jean-François Dupriez. Fréquentant l’atelier depuis 5 ans, cet habitant de Goutroux a réalisé un diptyque sur une jeune fille faisant des cabrioles en Normandie, s’inspirant de l’univers de Edward Hopper.

Marjorie Pistone expose également. Elle a fait des portraits de Serge Gainsbourg, Uma Thurman, Stromae…

« Un mot d’ordre dans cette expo ? La qualité plutôt que la quantité ! » , revendique Derry Turla.

Antoine Nadine - Balieu Nicole - Bosschem Laurie
Bremer Viviane - Bressa Jacqueline - Cappelletti Nadia
Charlier Anne - Choustoulakis Eva - Defossé Muriel
Deloyer Michele - Dupriez Jean-François - Duterme Claude
Gajdzik Jacqueline - Hallebardier Annie
Horgnies Annie - Houbart Alix - Krysiak Danielle
Kuka Marie-Thérèse - Lambeets Anne-Marie
Lambeets Danielle - Lejeune Bernadette
Mahassine Aïcha - Malou Françoise - Marche Jacqueline
Mercier Viviane - Nicolas Karine - Opsommer Françoise
Paepen Lea - Pistone Marjorie - Platbroot Nathalie
Quertinmont Valérie - Rammelaere Jacqueline
Rombeau Pierre - Sambrée Michel - Scaillet Jacqueline
Suzan Jean-Luc - Techy Christianne
Van den Berg Anne - Zea-Johnson Luz


L'Atelier

Avec les sons, la peinture est la première forme d’expression de l’Etre humain.

Dans notre monde où les moyens de communication sont si nombreux et si variés, les sociologues nous disent que les relations entre les individus ont rarement été si pauvres. A croire que les moyens de communication nous exemptent de rencontres vraies.
L’artiste, de par son art, interpelle la société et provoque le dialogue interpersonnel permettant ainsi une vision moins matérialiste du monde.

Dans l’histoire de ce monde, les dirigeants des grands empires, à leurs périodes de gloire, étaient entourés de penseurs, d’artistes, d’architectes, d’orateurs, poètes et dramaturges qui, chacun dans leur domaine, orientaient la société vers les valeurs constituantes de leur civilisation.

Dans notre monde, souvent centré sur l’individualisme, les artistes, nous compris, ont pour mission de pousser le cri natal, source de vie et entrée dans une communauté d’échanges. Par son geste créateur, l’artiste devient de plus en plus lui-même, s’épanouit dans la joie de la recherche et du partage.
Depuis dix ans que je participe aux ateliers, avec le recul, je crois que ceux-ci m’ont permis de découvrir un de mes rôles dans la société et aussi de m’élargir aux dimensions du Beau et ainsi vivre ce que les Grecs exprimaient dans leur maxime: “Le Beau et le Bon”. 
Peindre un objet demande de l’analyser de telle sorte qu’il devienne Sujet dans lequel je me retrouve. Ainsi, par une interpénétration réciproque de l’objet et du sujet, je grandis et pénètre dans le mystère du Beau source du Bon, et du Bon s’épanouissant dans le Beau.

Lors de mon arrivée aux ateliers, mes grandes peurs étaient:
- avoir un professeur qui oblige à faire comme il disait,
- deuxièmement, me croire incapable de réussir de belles peintures.

Pour ce qui est du professeur, sa première parole fut: “Que veux-tu dessiner?” puis “que voudrais-tu que l’on dise lorsque tu auras terminé ta peinture?”
Ouf, nous n’étions pas dans l’ordre du commandement, mais dans celui de la collaboration. Tu veux réaliser ceci, je vais partager mon expérience avec toi pour que tu puisses l’accomplir dans la réussite. Il n’est plus mon “prof”, il est devenu mon maître soucieux de me permettre de réaliser mon rêve ; il est devenu un ami exigeant, à l’écoute compréhensive.

Ce que j’ai découvert, en même temps, c’est le groupe. D’abord le groupe du lundi, ensuite avec les expositions, les sessions: les autres groupes. Je dis groupe. Non pas un ensemble d’allumettes dans une boîte. Non, des personnes qui parlent, échangent, s’intéressent à ce que les autres créent, et savent rire.
Groupe ; petite sphère ouverte comme le ventre de la mère qui va accoucher d’un être nouveau irremplaçable. Ainsi naissent les rencontres réelles, des amitiés respectueuses et valorisantes.
Dans ce groupe j’ai aussi été interpellé par le fait qu’il n’y a pas de différences entre un jeune de dix-huit ans et un adulte, entre nouveaux et anciens, actifs et retraités, entre personnes de diverses opinions ou autre conviction. Chacun regarde, s’intéresse au travail de l’autre et peut donner sans crainte son avis, ses conseils.
Le groupe devient aussi un lieu où l’on peut souffler, respirer, être encouragé pour surmonter les moments les plus noirs.  Etre dans le groupe, s’est boire l’eau vivifiante du réconfort et de la création en commun, s’enrichir de toutes ces rencontres.
Ce que les cours m’ont aussi appris, c’est que j’étais capable de créer le Beau, ce qui m’a amené à prendre de plus en plus confiance en moi, en mes capacités. Ils ont fait naître en moi une plus grande fierté de ce que j’étais, capable de créer, et de ce fait à oser plus.

Oui le groupe nous encourage à créer. Non pas à recopier, mais à exprimer ce que pourquoi tel sujet nous fait vibrer. Nous unissons ainsi l’admiration pour notre sujet à l’émerveillement pour la façon dont nous l’avons traduit.
J’apprends ainsi à aller au delà des apparences pour découvrir le Réel dans ce qu’il est et dans ce qu’il exprime.
Prendre part aux ateliers, c’est accoucher de ce que nous avons de meilleur en nous et aussi contempler dans l’admiration, ce que chacun peut réaliser.

S’étonner, voilà la force vitale.

Pierre - Penseur et membre des ateliers.


Expositions biennales:

1996 : Centre Culturel, Mont-sur-Marchienne
1998 : Péniche Notger, Centre Culturel, Thuin
2000 : Maison du Citoyen, Marchienne-au-Pont
2002 : Maison Pour Associations, Marchienne-au-Pont
2004 : Maison Pour Associations, Marchienne-au-Pont
2006 : Centre Culturel, Mont-sur-Marchienne
2008 : Château Bivort, Fontaine l’Évêque
2010 : Château Bivort, Fontaine l’Évêque
2012 : Notre atelier: Pavillon 3, parc du château Bivort, Fontaine-l’Evêque
2014 : Château Bivort, Fontaine l’Évêque
2016 : Centre Culturel, Mont-sur-Marchienne


Cliquez sur les logos ce-dessous pour accéder aux galeries photos et vidéos









Posts les plus consultés de ce blog

ZOOM 2017

Présentation de ACG-ART asbl

Exposition à la MPA: l'affiche, les exposants.